Mon cartable de la foi

Deuxième séquence : « Parlez-nous de Jésus ! »

***********************************************************************************************

La démarche proposée se fait normalement à plusieurs : en famille, ou avec quelques proches (attention au confinement !). On peut le faire par téléphone, en visioconférence… si on ne peut se rassembler.

Première étape : l’appropriation de la question

            Le Quizz sur Jésus ! (Fichier n°1)

            Si besoin, les réponses (Fichier n°2)

            Avec les enfants (fichier n°3).

            Pour prolonger : qu’est-ce que je connais de Jésus, ses paroles, ses comportements, sa manière d’être, et quelles sont toutes les questions que je me pose ? Echangez entre vous et notez les questions auxquelles vous ne savez pas répondre.

Deuxième étape : premier approfondissement

            Le Nouveau Testament est constitué de 27 livres qui ont tous pour centre la personne de Jésus de Nazareth, confessé comme le Christ mort et ressuscité, le Sauveur des hommes, lié à Dieu au point d’en être le Fils. Ainsi, Paul peut dire :

            « Avant tout, je vous ai transmis ceci, que j’ai moi-même reçu : le Christ est mort pour nos péchés conformément aux Écritures, et il fut mis au tombeau ; il est ressuscité le troisième jour conformément aux Écritures, il est apparu à Pierre, puis aux Douze ; ensuite il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois – la plupart sont encore vivants, et quelques-uns sont endormis dans la mort –, ensuite il est apparu à Jacques, puis à tous les Apôtres. Et en tout dernier lieu, il est même apparu à l’avorton que je suis. » (Actes des Apôtres 15, 3-8)

            C’est étonnant, peut-être, mais cette proclamation de la foi de St Paul est la clé de lecture de tout ce qu’a fait et dit Jésus de Nazareth, et du déploiement de l’annonce de la foi chrétienne. Nous croyons dans la foi de Pierre, des Douze, des 500 frères, de Jacques et de Paul. Ils sont le maillon incontournable qui nous rattache à l’affaire Jésus.

            C’est à partir de la mort-résurrection qu’ils vont relire toute l’histoire de Jésus au milieu d’eux, par un acte de mémoire et par ce qu’ils avaient commencé à croire en présence du Nazaréen.

            Nous pouvons lire tranquillement la fiche n° 4   qui présente la figure de Jésus selon chacun des quatre évangélistes. 

Troisième étape : deuxième approfondissement

             ¤ Premier moment : un rappel

                        Croire que, croire à, croire en…

            On ne parle pas de la même démarche selon qu’il est question de croire quelque chose– comme dans l’expression : « Je crois qu’il fera beau demain » –, de croire quelqu’un– « Je pense que tu dis vrai » –, de croire à quelque chose– à la médecine, à la réincarnation –, de croire en quelque chose – aux forces de l’esprit ! –, ou de croire en quelqu’un : « J’ai confiance en toi. »

Dans le domaine religieux, la première dimension consiste à croire que Dieu existe –, sans forcément se prononcer personnellement par rapport à lui. La deuxième consiste à le croire, au sens où l’on se fie à lui, ce qui est déjà plus impliquant. La troisième enfin consiste à croire en Dieu au sens de mettre toute ma foi en lui, de m’en remettre totalement à lui pour toute ma vie, autrement dit comme une relation engagée entre l’homme croyant et son Dieu.

            ¤ Deuxième moment : les mots des professions de foi de l’Eglise. Il y en a trois qui sont reprises dans la liturgie :

             Dans le Symbole baptismal (proclamé la nuit de Pâques, par exemple) :

« Croyez-vous en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui est né de la Vierge Marie, a souffert la passion, a été enseveli, est ressuscité d’entre les morts, et qui est assis à la droite du Père ? » — Je crois.

            Dans le Symbole des Apôtres (probablement fin du IIème siècle – Symbole de l’Eglise de Rome) :

(Je crois en Dieu…) Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ;
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts. (…)

             Dans le Symbole de Nicée-Constantinople (Vème siècle) :           

(…) Je crois en un seul Seigneur, Jésus Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles : Il est Dieu, né de Dieu, lumière, née de la lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé, de même nature que le Père ; et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut, il descendit du ciel;
Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s’est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Ecritures, et il monta au ciel;
il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts et son règne n’aura pas de fin. (…)

            La lecture successive des trois affirmations de foi du Credo concernant Jésus se complexifient au fil des siècles, vous le constatez. Mais elles ont toutes les trois la structure d’un récit chronologique, et théologique. On raconte une histoire, celle de Jésus, comme un évangile en raccourci, et on l’interprète dans la foi, pour parler de l’identité et de la mission de Jésus, et pour dire que c’est « pour nous et pour notre salut ».

            Bien sûr, les questions ne manquent pas pour comprendre les mots que nous proclamons (« engendré non pas créé », « de même nature », …) et qui sont le résultat d’un travail important des Pères de l’Eglise face aux hérésies qui se développaient à l’époque.

Quatrième étape, le bonus ! 

            Sur Internet, cliquez ici et cherchez les émissions sur Jésus : Jésus vrai Dieu et vrai homme ; Jésus Fils de Dieu ; Jésus ressuscité ; etc…

            Ce sont des conférences de Carême. Vous pouvez aussi aller chercher (dans Eclairages) les émissions sur le Credo présenté par Mgr Jean-Marie LEVERT.             C’est une véritable mine d’or !!!

Au terme de cette rencontre :

            Le « mystère Jésus-Christ » est immense !

            Il me reste des questions… merci de les transmettre au secrétariat paroissial, avec vos coordonnées.

*******************

Si vous voulez prolonger un peu :

     Aux Editions Tardy, La diffusion Catéchétique – Lyon. Un collectif d’auteurs.

Très accessible, ouvrage de base avec les textes de l’Ecriture ! Une approche didactique et chronologique suivant la vie de Jésus.

   Un numéro hors-série du Pèlerin, 50 clés pour comprendre Jésus.

Des clés pour savoir, des clés pour comprendre, des clés pour vivre. En 50 petits articles, une traversée très bien documentée pour parler de Jésus Christ.

       Chez Salvator, Initiation au mystère de Jésus. L’auteur : Michel CASTRO.           

Plus technique, mais vraiment intéressant si on veut entrer dans les nombreuses questions historiques et théologiques qui entourent le « mystère Jésus ». 

Il y a évidemment beaucoup d’ouvrages concernant Jésus-Christ ! N’oubliez pas non plus tout ce qui relève de l’iconographie, fort abondante !